infosarthrose

Just another WordPress.com site

Acide hyaluronique et articulations

L’acide hyaluronique, un puissant hydratant

L’acide hyaluronique est une substance vitreuse et transparente naturellement présente dans notre organisme. C’est l’un des principaux composants de la matrice extracellulaire où il comble avec d’autres substances les espaces entre les fibres. Nous en avons une petite quantité (6 ou 7 grammes) répartie dans tous les tissus : muscles, peau, cartilages, liquide synovial, humeur vitrée de l’œil …

L’acide hyaluronique est connu avant tout pour être un capteur d’eau, grâce à son fort pouvoir hygroscopique. Il joue ainsi un rôle capital dans les échanges et le transport des nutriments nécessaires aux cellules. Il est essentiel dans la réparation et le renouvellement cellulaire, notamment au niveau de la peau à laquelle il apporte douceur, élasticité et hydratation. Il joue aussi un rôle capital pour la jeunesse des tissus car il participe à la fabrication du collagène et des fibres élastiques par les fibroblastes.

 

Acide hyaluronique et articulations

L’acide hyaluronique aide à protéger les articulations en augmentant la viscosité du liquide synovial et en rendant le cartilage plus élastique. Le liquide synovial est le liquide articulaire nécessaire au glissement des surfaces osseuses entre elles au niveau des articulations. En garantissant au liquide synovial élasticité et viscosité, l’acide hyaluronique permet aux articulations de résister au poids et d’absorber les chocs.  En assurant une meilleure protection des récepteurs situés dans la membrane synoviale, il aide à prévenir la douleur. Il est utilisé pour traiter l’arthrose du genou afin de lubrifier l’articulation. Il est aussi utilisé comme produit de comblement des rides.

Au fil du temps, la quantité et la qualité d’acide hyaluronique que notre corps contient naturellement décline. Les conséquences de ce déclin sont le vieillissement de la peau (peau desséchée, relâchement cutané, apparitions de rides et ridules) et la fragilisation des articulations, due à un liquide synovial moins qualitatif. A 50 ans, par exemple, il ne nous reste que 50% de notre capital d’acide hyaluronique.

 

Acide hyaluronique et poids moléculaire

La question de la taille de la molécule revient fréquemment. En effet, il existe des acides hyaluroniques de poids moléculaires différents. Certains laboratoires affirment que les molécules  de poids important ne peuvent pas être assimilées par l’organisme. D’autres prétendent exactement le contraire en affirmant que plus la molécule est grosse, plus elle est puissante. Nous n’accréditons aucune de ces thèses. Des études ont prouvé que même de forts poids moléculaires passent la barrière intestinale et permettent d’observer une augmentation notable du taux dans le plasma sanguin. Des molécules d’un poids allant jusqu’à 500 000 daltons ont ainsi montré une absorption identique à des molécules de faible poids (5000 daltons) car la molécule est absorbée par un autre moyen : la voie des chylomicrons. L’organisme trouve donc le moyen d’assimiler les grosses molécules, comme les petites.

 

Les capsules préférables aux comprimés

Une question qui est beaucoup moins souvent posée est la suivante : sous quelle forme choisir son complément alimentaire d’acide hyaluronique ? Tous les acides hyaluroniques ne se valent pas. Les formes sèches (comprimés et gélules) sont bien moins assimilables par l’organisme. Il y a une perte importante du principe actif par les urines. Pour avoir une disponibilité de l’acide hyaluronique sur ses sites d’action (peau, articulations), il est préférable de le choisir sous une forme huileuse, c’est-à-dire sous la forme de capsules molles. Cela permet à l’acide hyaluronique de rester intact jusqu’à l’intestin grêle, son site d’absorption. L’activité enzymatique au niveau de l’intestin grêle, en coupant la molécule, lui permet ensuite de passer la barrière intestinale et de se rendre sur ses sites d’action : la peau et les articulations. Mieux assimilé, l’acide hyaluronique donnera de meilleurs résultats. Ce sujet n’est jamais abordé. Il s’agit d’un point sensible pour les laboratoires car le procédé de fabrication des capsules molles est plus complexe et plus coûteux que la fabrication de gélules où il suffit de mettre de la poudre dans une enveloppe de gélatine ou de l’agglomérer en comprimé. La logique économique prévaut malheureusement dans ce secteur.

Parmi les acides hyaluroniques de qualité se présentant sous la forme de capsules huileuses, citons la marque Natucert.

Pour + d’informations, rendez-vous sur leur site : http://www.natucert.fr/produits-natucert/acide-hyaluronique.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :